Un jour, un hoquet

 

 

Il y a environ 4 ans, j’attendais mon tour pour passer à la caisse d’une grande surface.

 

Lorsqu’un hoc attira mon attention sur 2 personnes, un homme et une femme.

Leur veste montrait qu’ils faisaient partie du personnel du magasin.

Ils marchaient en direction de la caisse qui se trouvait juste avant la mienne.

 

Arrivé à la caisse, l’homme s’adressa d’un air dépité à la caissière qui s’adonnait à scanner les articles d’une cliente :

– Oh j’en ai marre ça fait (bruit : hoc !) plus d’une demi-heure que j’ai ce hoquet… C’est fatigant.

 

La collègue qui l’accompagnait ajoute :

– Le verre d’eau, ça n’a pas marché (bruit de fond : hoc…)  j’y ai fait peur, mais non, il a toujours le hoquet…

 

La caissière, tout en continuant de travailler, posa une question à celui qui avait le hoquet :

– Tu as mangé quoi (bruit de fond : hic…) avant-hier midi ?

 

 

 

Lui :

– Heu… (bruit : hoc !)  …. Je ne sais pas moi ! (bruit : hic…)

 

La caissière :

– Allez (bruit de fond : hic…) dis-moi

 

Lui :

– Quand ? (bruit : hoc !)  Avant-hier midi, j’ai mangé quoi ?

– Mais pourquoi tu me poses cette question hein ? 

 

La caissière souriante répond :

– Comme ça. Je veux juste savoir ce que tu as mangé avant-hier midi

 

Lui un peu agaçait : 

– Franchement, je ne sais plus.

 

Il regarde la collègue qui se trouve à côté de lui et dit

– Bon ! Nous on a fini notre journée, on va y aller.

 

Ils dirent au revoir et à demain à leur collègue caissière et s’en allèrent.

 

Mon regard croisa celui de la caissière qui avait fini de passer les articles et attendait que sa cliente effectue son paiement.

 

Elle a dû comprendre que je m’interrogeais sur la teneur de sa question et avec le sourire, elle se contenta de dire :

 

– Il ne sait même pas rendu compte qu’il n’avait plus le hoquet 


 

 

Depuis ce jour, à chaque fois que je suis en présence d’une personne que je connais qui a le hoquet, au lieu de courir chercher un verre d’eau pour le donner en disant :

 

– Bois la tête penchée en arrière et avale, arf ! ça ne fonctionne pas…

– Coupe ta respiration pendant 1 minute, toujours pas ?

– Bon,  heu BOUUUuuuuuh ! Tu as eu peur hein, il est parti le hoquet ?  Non…

– On va opter pour le sucre et le vinaigre alors.

 

Et bien maintenant, je pose juste une question :

 

– Qu’est-ce que tu as mangé avant-hier midi ?

 

Si la personne me répond de suite et qu’elle a toujours le hoquet, je demande la composition du repas d’un autre jour.

 

Et à chaque fois le hoquet disparait rapidement !

 

Le summum c’est que n’importe où cela se passe, il n’y a plus besoin de courir après un verre d’eau ou autre, il suffit de poser une question.